Paris terrorisée, Paris assiégée, Paris encore menacée

By Amb. Freddy Eytan on November 15, 2015

La série d’attaques terroristes qui vient de frapper la Ville Lumière nous plonge dans l’obscurantisme de la terreur djihadiste et nous rappelle l’horreur et l’effroi du 11 septembre américain. 

Cette nouvelle vague était prévue car depuis le 7 janvier dernier, depuis les attaques contre Charlie Hebdo et le super-casher, les autorités françaises n’ont pas réussi à adopter des lois draconiennes contre le terrorisme. Certes des mesures ont été prises mais les effectifs et les budgets des forces de l’ordre n’ont pas été augmenté suffisamment et en priorité tous les services du Renseignement. Ces dernières attaques auraient pu être évitées  s’il existait une collecte de renseignement efficace. Certes, la France est dotée d’excellents agents mais depuis l’affaire Merah il s’emble que les failles deviennent plus nombreuses et nous devrions nous posé la question pourquoi ? 

je_suis_paris.jpgTout d’abord, la définition même du combat antiterroriste n’a jamais  été cohérenteet précise. Pourquoi après ce terrible carnage comme dans les précédents, les autorités comme les médias hésitent d’indiquer qu’il s’agit bien de véritables terroristes et non d’assaillants, de militants, d’agresseurs, ou des « terroristes ». Pourquoi l’écrire avec des guillemets? Appelons enfin un chat un chat et un terroriste un terroriste ! A savoir que se sont bien des terroristes islamistes et djihadistes ?  Tout gamin sait que ce genre d’attentats ne se réalise pas du jour au lendemain. Des attaques simultanées se préparent longuement et minutieusement et donc, si des services du Renseignement d’un pays démocratique ne sont pas au courant de l’éventuel attentat, cela devient inquiétant et grave pour toute la République.

La France devrait enfin se réveiller de sa torpeur et de sa naïveté et changer complètement de stratégie. Désormais, la France ne pourra plus continuer à être généreuse, accueillante, et championne des droits de l’Homme.  Le combat contre ce genre de terrorisme, contre le Djihad, devrait être mené sans merci et sans pitié ! Il s’agit d’un combat universel inlassable contre des fous d’Allah, contre des bêtes humaines ! Nous devrions mettre un terme à cette terreur que par des actes. Par des lois sévères, des punitions exemplaires et par l’arrêt de l’incitation à la haine dans les mosquées, dans les écoles coraniques et dans les manuels scolaires. 

Le combat doit être mené contre les sources de   financement mais aussi sur le terrain et non seulement par des raids aériens. Il doit déchoir la nationalité à toute personne qui rejoint les rangs des islamistes. Expulser aussi tous les Salafistes étrangers qui tout librement prêchent pour la haine des non musulmans. 

Ici même, et à plusieurs reprises, nous avons averti contre une éventuel vague d’attentats en Europe. Il est temps de reconnaître qu’Israël est le premier pays au monde qui a pris toutes les mesures nécessaires. Malgré les condamnations et les critiques nous poursuivrons ce combat pour sauver des vies humaines. Le terrorisme aveugle et lâche est identique, qu’il soit perpétré par Daesh, le Hezbollah, al Qaïda ou le Hamas. 

Dans ces moments difficiles et pénibles nous y sont bien évidemment solidaires du peuple et du gouvernement français et en particulier avec la communauté juive qui demeure pour tous les djihadistes une cible préférée. Le rassemblement de solidarité qui a eu lieu place Rabin à Tel-Aviv prouve que tous les Israéliens éprouvent un sentiment de compassion aux familles des victimes et pleine solidarité avec le combat de la France. Son combat est le notre depuis la création de l’Etat Juif! 


Comments

Please login to post comments.


Editorial Staff

Beryl P. Wajsman

Redacteur en chef et Editeur

Alan Hustak

Senior Editor

Daniel Laprès

Redacteur-adjoint

Brigitte Garceau

Contributing Editor

Robert J. Galbraith

Photojournaliste

Roy Piberberg

Editorial Artwork

Mike Medeiros

Copy and Translation

Val Prudnikov

IT Director and Web Design

Editorial Contributors
La Patrie