Le Hamas dans le collimateur d'Israël

By Amb. Freddy Eytan on November 15, 2012

Jerusalem - L’opération « Pilier de défense » est justifiée et légitime et était prévisible. En lançant une attaque foudroyante contre le Hamas, Tsahal reprend la maîtrise du ciel et du terrain et renforce considérablement sa dissuasion. Contrairement aux chefs terroristes du Hamas, les officiers et les commandants de Tsahal sont toujours en première ligne et tous combattent pour une cause juste et noble, celle d’assurer la sécurité des femmes et des enfants dans un pays démocratique  en proie de la terreur des attentats aveugles et de la panique des roquettes et desmissiles. Un cas unique dans l’Histoire contemporaine !

Israël  a averti à plusieurs reprises le Hamas et a mis en garde le monde entier contre l’escalade. L’organisation terroriste palestinienne a poursuivi ses attaques contre nos compatriotes du sud et s’est moquée éperdument des avertissements et de nos appels. Provocation, violence, terreur, désinformation et haine viscérale animent le Hamas et dictent sa ligne de conduite. Jusqu’à ce jour le gouvernement était perplexe et ne voulait pas répondre aux provocations quotidiennes. Aujourd’hui, le grand dilemme n’existe plus et l’équation a changé brutalement en dépit de la campagne électorale. Les dirigeants d’Israël ont enfin compris que la situation actuelle ne pouvait plus durer car l’immobilisme et la retenue ont été interprétés comme faiblesse et ont encouragé le Hamas à lever la tête et à saboter la trêve. Aucun pays au monde ne peut tolérer un bombardement  systématique contre son propre territoire. Aucun observateur, aucun journaliste, aucune ONG et aucune chancellerie ne peuvent nous donner aujourd’hui des leçons de morale. Les Etats-Unis, la Russie, la France et l’Angleterre ont agi dans le passé de la même manière au moment où les intérêts vitaux étaient mis en jeu. Ils ont lancé des raids contre des territoires qui se trouvaient à des milliers de kilomètres de leurs capitales. Les exemples sont éloquents. Le Hamas n’attaque pas un territoire occupé!

Israël  s’est déjà retiré de toute la bande de Gaza. Aucun prétexte n’existe!Gaza est devenue un pays terroriste et notre ennemi numéro un. Ses dirigeants actuels cultivent la haine et la violence. Ils ne changeront pas tant que les ayatollahs, les Ben Laden, les Jabari, et le Hezbollah  existeront. Les images à la télé seront dures à voir et sont souvent manipulées, mais elles ne doivent pas nous impressionner à arrêter les combats. Les scènes d’horreur, les morts et les blessés sont la cause du terrorisme aveugle et lâche. Le Hamas a voulu la guerre. Notre guerre totale contre les terroristes est juste. Nous nous défendons! Le peuple palestinien n’est pas notre ennemi ni le monde musulman. La preuve, des milliers de palestiniens continuent à travailler tranquillement en Israël. Les appels désespérés du Hamas pour la reconduite à une trêve conditionnée, ne sont que d’ordre tactique et sont destinés à attirer l’attention internationale, pour pouvoir gagner du temps et amasser de nouvelles armes. Le manège est bien connu. Des négociations  avec cette organisation qui prône notre destruction  ne riment absolument à rien et donc il faut rejeter tout dialogue avec le Hamas et poursuivre le combat sans pitié et sans merci. Les chancelleries doivent approuver ce changement dans l’intérêt de la paix et la stabilité de la région. Pour Israël, seule la sécurité de ses compatriotes compte! 

Il existe dans l’histoire d’une nation des limites, des lignes rouges et des prix à ne pas payer. Le peuple juif a trop souffert et Israël  a affrontédes rudes batailles. Nous devons tous nous unir dans ce nouveau combat, tenir bon et résister. Ce n’est qu’après cette bataille contre "les fous d'Allah" que l’heure à la réflexion politique et aux négociationsarrivera.  Nous n’avons pas non plus l’intention de réoccuper la bande de Gaza et nous devons nous détacher définitivement de ce territoire maudit pour ne plus être responsable des malheurs des Palestiniens et leur guerre fratricide qu’ils endurent depuis 1948.

Dans cette nouvelle donne géopolitique et face aux turbulences dans le monde arabe et la montée en puissance des Frères musulmans, le président Obama devrait se porter garant  et s’engager à assurer la sécurité absolue des citoyens Israéliens. L’Europe et en particulier la France de François Hollande devraient suivre et montrer dans leurpropre intérêt une meilleure compréhension à l’égard d’Israël  dans la lutte antiterroriste. Les chancelleries européennes et le Canadadevraient comprendre qu’Israël est aujourd’hui le fer de lance du monde libre contre le terrorisme aveugle. Une indifférence et un double jeu de leur part mettrait en péril un combat planétaire et déplacerait le théâtre des opérations terroristes de Gaza à Paris, à Londres, à Bruxelles et Montréal. Dans ce contexte, rien ne servira à soutenir une démarche diplomatique à l’ONU tant que les Palestiniens sont profondément divisés et une majorité prône la violence et le terrorisme

Comments

Please login to post comments.


Editorial Staff

Beryl P. Wajsman

Redacteur en chef et Editeur

Alan Hustak

Senior Editor

Daniel Laprès

Redacteur-adjoint

Brigitte Garceau

Contributing Editor

Robert J. Galbraith

Photojournaliste

Roy Piberberg

Editorial Artwork

Mike Medeiros

Copy and Translation

Val Prudnikov

IT Director and Web Design

Editorial Contributors
La Patrie