The Métropolitain

Dieppe : un ├ępisode terrible, mais pour le Canada, une force unificatrice

By Bernard Amyot on October 19, 2012

Le 19 août dernier, les Dieppois et de nombreux Français ont commémoré le 70ème anniversaire du raid de Dieppe.  Le 19 août 1942, des milliers de soldats canadiens ont combattu avec grand courage dans le cadre de ce débarquement mémorable, mettant ainsi la table pour les opérations du Jour J et l’Invasion alliée de Normandie plus de deux ans plus tard (Opération Overlord).  Les Français se souviennent encore vivementde ce raid et continuent de le célébrer, bon an mal an.  Les Canadiens devraient, a fortiori, se souvenir avec autant de ferveur des énormes sacrifices de leurs compatriotes.

dieppe_raid.jpgIl y a soixante-dix ans, c’est une armada de presque 14,000 hommes qui prit la mer dans la nuit du 18 au 19 août 1942 pour ouvrir un front dans le Nord de la France etcapturer de l’intelligence ennemie. Parmi eux, 4,963 soldats canadiens, arrivés en Angleterre depuis la fin de 1939 et impatients  d’en découdre avec l’ennemi après près de 3 ans d’attente, débarquèrent sur les plages de Berneval, Puys, Dieppe, Pourville, Varengeville et Vasterival, codées jaune, bleu, blanc, rouge, verte et orange pour l’occasion.  À eux se joignirent également 970 hommes provenant de commandos britanniques et l’ensemble de ces soldats furent appuyés par 7,700 marins, aviateurs et officiers anglais, secondés par un groupe de Français Libres, qui virent au transport et à la protection des troupes et du matériel.

Or, durant cette nuit d’août 1942, ces braves soldats alliés firent face à d’innombrables écueils et obstacles en ce que tout ce qui pouvait mal tourner de fait tourna au désastre.  En effet, la météo capricieuse causa des retards qui firent que les navires arrivèrent parfois en plein jour plutôt que dans la surprise de la nuit, et à marée haute de surcroît. La rencontre inopinée et imprévue d’une flottille allemande au passage, de même que les insurmontables falaises et les redoutables bunkers (blockhaus) allemands, firent en sorte que le raid de Dieppe fut l’un des plus meurtriers de la Seconde guerre mondiale.  Des 4,963 soldats canadiens qui ont participé à l’OpérationJubilee, 907 périrent au combat ou en captivité et 1,875 furent fait prisonniers de guerre.

Les leçons tirées de ce débarquement avorté permirent sans nul doute d’assurer le succès de la Libération de l’Europe, et du monde entier, de la tyrannie nazie.  En effet, cette Opération fut l’idée du Premier ministre Churchill qui avait en tête d’effectuer une «répétition» pour jeter les bases du débarquement triomphal qui serait lancé à Arromanches en Normandie plus de deux ans plus tard, le 6 juin 1944 (Opération Neptune), prélude de la plus grande Invasion alliée de l’Histoire, et dont l’immense succès fut en partie redevable au terrible sacrifice des Forces canadiennes à Dieppe il y a 70 ans.

Les commandos canadiens à Dieppe provenaient de tous les coins du Canada, duRoyal Hamilton Light Infantery, au Calgary Regiment Tank en passant par les Fusiliers Mont-Royal et le South Saskatchewan Regiment, pour ne nommer que ceux-là.  Le souvenir de cet «impossible débarquement» grave à jamais notre identité nationale en tant que Canadiens.

En effet, dans ces circonstances effroyables, des soldats canadiens d’expressionfrançaise et anglaise ont combattu bravement, côte à côte, avec un seul but en tête, à savoir de libérer la France du joug du despote nazi, pour la plus grande cause commune de la liberté et de la démocratie.  

Plusieurs leaders sécessionnistes québécois nourrissent à ce jour le mythe d’un complot anglophone d’envoyer des francophones à une mort assurée.  D’autresdéplorent qu’un nombre démesuré de Canadiens aient été envoyés de façoninsouciante comme chair à canon par les hautes autorités impériales britanniques.  Ces affirmations sont tout simplement fausses.  Quoi qu’il en soit, dans une immense guerre aussi terrible, on ne devrait jamais compter de cette façon mais plutôt s’attarder à l’effort de guerre global.  

Qui plus est, cette lourde perte pour le Canada à Dieppe aura contribué à unir les Canadiens de toutes origines en vue de combattre ensemble un redoutable ennemi commun.  Du même coup, cette bataille aura également servi à rehausser le statut du Canada à titre de nation forte et indépendante dont on doit tenir compte, non seulement au sein du Commonwealth, mais également de par le monde entier, à commencer par la France.  Cela a fait de nous un meilleur pays, un pays uni qui se bat courageusement au nom de la justice et de la liberté, ce dont nous pouvons à juste titre être immensément fiers.

Si la bataille de Vimy du 9 avril 1917, dont on a récemment commémoré le 95eanniversaire, fut l’occasion d’une grande démonstration de courage des soldats canadiens (11, 285 y laissèrent leur vie), nous avons aussi toutes les raisons, à l’instardes Dieppois, de célébrer le souvenir de nos 4,963 valeureux compatriotes canadiensqui participèrent à l’Opération Jubilee. Ces hommes contribuèrent de manièreremarquable à l’effort de guerre et, surtout, au rétablissement de la démocratie et de la primauté du droit dans le monde.

Bernard Amyot est avocat chez Heenan Blaikie à Montréal et ancien Président national de l’Association du Barreau canadien